Je vous souhaite la bienvenue sur mon site, espace de rencontre, d’échange, de partage et d’information.

Niçois d’origine, Grassois d’adoption, citoyen de la Terre et d’ailleurs, mes voyages ne sont pas uniquement géographiques ; ils se font aussi depuis toujours dans la compagnie des mots, passeports universels des émotions, via l’écriture (romans, nouvelles, récits, poésies…), le théâtre et la chanson.

J’espère que la visite de ce lieu vous donnera l’envie de faire un petit bout de chemin avec… nous !

Yves Giombini

Comment j’en suis venu aux mots...

Genèse…

J’ai oublié son nom. Elle était une toute jeune prof de Français, sortie de fac, son diplôme encore tout frais en poche. Elle devait avoir 25 ans à peine, et moi je venais tout juste de faire mes 11 ans. « Elle était si jolie » chantait Alain Barrière. Oui, je sais, ça date un peu ! C’était il y a…

C’est vrai qu’elle était jolie, la prof de français de ma classe de 6ème, au Lycée du Parc Impérial à Nice. Et je crois que j’en étais tombé amoureux, comme on peut l’être à cet âge quand on est un jeune garçon timide à l’hypertrophie romantique. Elle ressemblait étrangement à Catherine Le Forestier – la sœur de son frère ! – superbe et fragile chanteuse et musicienne des années… Oui, je sais, ça date un peu !

Elle nous avait donné comme sujet de rédaction : « Vous avez voulu être poète, au sens étymologique du terme : l’artisan, celui qui fait, qui fabrique, qui compose. Racontez. »
Et bien moi, je n’ai pas « raconté ». Du haut de mes onze ans romantiques, j’ai composé… un poème, écrit la nuit, sur la nuit. Je me le rappelle comme si c’était… hier ! Le voici donc en exclusivité :

La nuit est un jour vécu les yeux fermés
Car dans son grand linceul sombre
Elle voile furtivement à nos yeux aveuglés
La lumière d’une ombre
Le songe, sage ou tumultueux compagnon d’une nuit,
Apparait et disparait à nos yeux
Et inexorablement le temps qui fuit…
La lumière du jour, celle de la nuit
Qui pour nous seraient deux êtres séparés
Sont clartés ô combien semblables et unies
Car la nuit est un jour vécu les yeux fermés.

Évidemment, je vois aujourd’hui les imperfections de ce texte, bien que j’en fus assez fier à l’époque, et je dois avouer sans fausse modestie que pour mon âge, il n’était pas si mal troussé !

Lorsque la prof a rendu les copies, je m’attendais au pire puisque je n’avais respecté la consigne : je n’avais pas « raconté », comme elle l’avait demandé.
Quelle ne fut pas ma surprise lorsqu’elle annonça à la classe qu’elle m’avait attribué la meilleure note : 8/10 !
Elle ajouta qu’elle ne doutait pas un instant que ce soit moi qui l’avais écrit, ayant décelé dans d’autres activités qu’elle nous avait proposées, ma poétique inclination.
Enfin, quand elle me demanda de me lever et de le lire à haute voix, je crains qu’aucun de mes camarades, garçons et filles confondus, ne manqua de relever mon émoi et le rougissement soudain de mon visage.
Je ne sais si je l’invente aujourd’hui, mais il me semble avoir décelé sur son joli minois un sourire légèrement amusé.

Cet épisode scolaire, poétique, émotionnel, hormonal sans doute aussi un peu, venait de sceller à vie mon compagnonnage avec les mots. Les mots lus, écrits, joués, dits, chantés…

Yves Giombini nous propose une merveilleuse ballade pleine de tendresse et d’espoir de sa plume musicale et délicate. Son écriture est sincère, caressante comme ouatée. Olivia

Lectrice de "Nos nuits courrielles"

Un bon moment de lecture, j’ai vraiment apprécié la richesse du vocabulaire, la poésie, les émotions qui filtrent à travers chaque mot. Marie Nel

Lectrice de "Nos nuits courrielles"

Le scénario de ce roman est d’une rare originalité, on a presque envie d’ouvrir notre propre boîte mail pour voir si nous aurions – par hasard – la chance de vivre une histoire semblable… Marc

Lecteur de "Nos nuits courrielles"

Un vocabulaire riche et astucieux, des métaphores étonnantes ainsi qu’une poésie surprenante, garnie de passages d’œuvres littéraires très intéressants de grands poètes. Ursula

Lectrice de "Nos nuits courrielles"

– ÉCRITURE –

ÉCRIRE
Pour laisser quelque part
Un sillon, une trace
Quelques signes, une marque
Pour que rien ne s’efface

(Un salut reconnaissant à Georges Perec)

Aux Éditions Hélène Jacob

Roman
Paru en mai 2017

Aux Éditions TAC Motifs des Régions

Nouvelle illustrée
Parution : octobre 2017

Recueil de poèmes et de textes inédits
Paru en octobre 2014

Recueil de nouvelles
Paru en octobre 2012

À propos de ces publications...
Cliquez ci-dessous pour en savoir plus.
À propos de L'Offrande
L’OFFRANDE est une nouvelle « naturaliste » à tendance « anthropomorphique » !
(Houououou ! Ça, c’est de la présentation littéraire !)
Illustrations de ANCA-SONIA
Princesse – baptisée ainsi par le jeune Louis qui l’avait recueillie et adoptée – est une louve retournée à l’état sauvage. Elle a rejoint Alpha, chef de la meute, avec lequel elle a eu quatre louveteaux. Mais Alpha meurt au cours d’une chasse et le loup Bêta prend le pouvoir. La loi des loups est terrible. Princesse doit sauver son dernier louveteau rescapé des crocs de Bêta.
Elle prend une douloureuse décision..
À propos de En attendant
En attendant – (poèmes)
J’ai ouvert la porte.
Ils étaient là, ils m’attendaient.
Alors, en attendant…

Il a trempé sa main dans un nuage noir
Comme un fusain léger aux banlieues des couleurs
Sur la toile attentive il a posé le soir
Grands cieux patients de nuit où piaffe le Bonheur (…)
(Le ciel qu’il imagine)
À propos de En laisser pour la fin
En laisser pour la fin – (récits)
Ce livre aurait pu avoir pour titre celui de n’importe lequel des chapitres qui le composent :
DES SENS, DES MOTS, DE LA MUSIQUE, DES GENS, DES RÊVES, DES VOYAGES.
On retrouve en chacun d’eux, cette basse continue de l’émotion, cet inaltérable appétit de l’autre qu’Yves Giombini, hypertrophié de l’alter, nous raconte sans fausse pudeur dans ces 21 récits d’humeurs, épicés d’humour parfois, de sensualité souvent, de bienveillance toujours.
EN LAISSER POUR LA FIN, comme un long baiser de certitude ?
À propos de Et si jamais
Et si jamais – (récital poétique)
« Et si jamais », Silhouette d’une histoire en 13 tableaux.
Ce livre/disque fait le lien entre les romans de Yves et les albums précédemment parus (« Intimes » et « Décalages ») dont il est le parolier et Patrick le compositeur/interprète.
« Une espèce d’Ovni qui retient l’attention par sa veine à la fois tendre, nostalgique, pleine d’humour et de sensualité » (Annick Manbon – Nice-Matin).
À propos de Le chant loin
Le chant loin – (roman)
Prologue – Lettre à Erik Orsenna
« La grammaire est une chanson douce »
Quand vous m’avez raconté cette histoire, Monsieur Orsenna, quand j’ai lu votre douce fable, douce comme une chanson, je me suis appelé Henri, et Jeanne, et aussi – et surtout – « Je t’aime ».
Et quand j’ai refermé le livre, quand l’hydravion est reparti dans le ciel – pour y retrouver les anges ? – vos derniers mots résonnaient encore en moi :
« Les mots ne peuvent pas toujours faire recommencer l’amour. »
Alors, j’ai repensé à la petite phrase. Nous l’avions laissée se reposer dans son lit, à l’hôpital des mots. Elle s’était endormie. Souvenez-vous. Vous nous disiez, vous me disiez :
« … Elle était là, immobile sur son lit, la petite phrase bien connue, trop connue :
Je
t’
aime
Trois mots maigres et pâles, si pâles. Les sept lettres ressortaient à peine sur la blancheur des draps. Trois mots reliés chacun par un tuyau de plastique à un bocal plein de liquide…
Comme elle semblait bien fatiguée, Monsieur Henri lui chanta le plus câlin de ses refrains, celle où le brave chevalier passe et prend la biche dans ses bras, lalalala… La petite phrase endormie, il dit à Jeanne :
« …Je t’aime. Tout le monde dit et répète Je t’aime. Il faut faire attention aux mots. Ne pas les répéter à tout bout de champ. Ni les employer à tort et à travers, les uns pour les autres, en racontant des mensonges. Autrement, les mots s’usent. Et parfois, il est trop tard pour les sauver. »
Puis il lui prit le bras et ils quittèrent l’hôpital. »
Et bien, j’espère que vous ne m’en voudrez pas trop mais je n’ai pu m’empêcher de retourner voir la petite phrase. Je voulais, avec mes mots, tenter de faire recommencer l’amour.
Avec mes mots, bien sûr, mais aussi avec les mots de quelques autres, que j’ai faits miens. Non pour me les approprier mais pour partager en eux et avec leurs auteurs une sympathie affective.
Et pour m’engager résolument dans ce projet, littéral davantage sans doute que littéraire, permettez-moi de convoquer Boris Vian en ce prologue, et de déclarer comme lui :
« …Les quelques pages de démonstration qui suivent tirent toute leur force du fait que l’histoire est entièrement vraie, puisque je l’ai imaginée d’un bout à l’autre. »
À propos de Passagers de l'instant
Passagers de l’instant – (nouvelles)
Il arrive parfois que, dans le silence des solitudes, votre âme vous échappe. Non qu’elle vous quitte, mais elle échappe à votre contrôle.
Et vous ne résistez pas, vous vous laissez emporter par la vague.
Vague à l’âme. Douce vague, dans laquelle vous vous roulez, qui vous entraîne vers des territoires inconnus en apparence mais qui se révèlent vite familiers.
Je me suis plus d’une fois laissé embarquer. De ces voyages éphémères, je suis revenu avec dans ma besace des tranches de vie que j’ai mises en mots pour leur donner un sens. Pour tenter de les comprendre.
Ces histoires, posées sur des silhouettes ou des visages aperçus çà et là à la dérobée, sont des arrangements que ma rêverie a donc dû négocier avec mon âme.
A son tour, elle ne m’a pas trop longtemps résisté.

Livre-disque
Paru en octobre 2011

Roman
Paru en juin 2009

Recueil de nouvelles
Paru en mai 2008

– CHANSONS –

Sur les pages des livres comme sur les plages des disques, mes textes font entendre leurs petites musiques sur les notes portées.

Mon ami Patrick Massabo, musicien, compositeur et interprète, en extrait leur rythmique et leur musicalité, aussi bien dans leurs sonorités que dans leurs silences.
Il a réuni autour de lui un groupe de musiciens passionnés et talentueux, LES VARIANTS DELUXE, dont la charpente se décline au prisme des sonorités rock-pop-folk-jazz dans la diversité des influences musicales de ses membres :

  • Patrick MASSABO, le compositeur-interprète, guitariste
  • Thomas HOCQUET, le bassiste
  • Jérôme GOUDOUR, le batteur-percussionniste
  • Béti GUIFFRAY, la violoniste, flûtiste et chanteuse
  • Cyril CIANCIOLO, le guitariste, flûtiste et accompagnateur vocal

Patrick Massabo chante Yves Giombini

(mai 2010 – Silence Productions)

Écouter les extraits

Patrick Massabo chante Yves Giombini

(mars 2011 – Silence Productions)

Écouter les extraits

– THÉÂTRE –

« Le théâtre, c’est de la survérité ! »

À La Nuit Blanche, à quoi rêvons-nous ?
Depuis toujours, nous rêvions de Théâtre.
Des rêves fous, des utopies, des cieux inaccessibles…
Et puis « la nuit blanche », un beau jour, nous a réveillés.
Il nous était enfin permis de faire ce que nous voulions.
De vivre « debout » ces rêves insensés (…/…)

– ACTUALITÉ –

GRASSE, un chemin de Ciel et de Terre…

Sous les ombrages verts de la forêt profonde, on entend le loriot chanter. Le chant du loriot est dans un endroit encore plus profond. « Le chant loin de son oiseau » - Anonyme Under the green shade of the deep forest You can hear the oriole singing The oriole's song...

lire plus

Une nouvelle chronique sur NNC

Un nouvel avis de blogueuse-lectrice, Laetitia, sur Nos nuits courrielles : "Dans ce roman qui n’est pas un roman comme les autres, nous suivons Vincent. Vincent est un écrivain en pleine déprime amoureuse. En effet la femme qu’il aime, Jeanne, vient de le quitter...

lire plus

Marathon de Théâtre – Téléthon 2017

MARATHON DE THÉÂTRE Samedi 9 décembre à partir de 18h30 Salle de théâtre du Collège Fénelon 122 avenue Pierre Sémard – Grasse (au-dessus de la Gare SNCF) Comme chaque année, depuis plus de dix ans, La Nuit Blanche participe à l’élan de solidarité et de générosité en...

lire plus

– S’ABONNER –

– ME SUIVRE –

– CONTACT –

Vous appréciez mon travail ?

Rejoignez mon cercle d'abonnés pour recevoir des informations régulières à propos des mes activités d'auteur, parolier et comédien.

Vous pouvez compter sur moi pour ne pas transmettre vos coordonnées à des tiers.

Au plaisir de vous compter parmi mes lecteurs !

Yves

Votre inscription est bien enregistrée, merci !

Pin It on Pinterest

Shares
Share This